A propos de l’auteur

Je me présente à vous pour que vous puissiez poser un visage sur le gars qui vous parle de bières à longueur de temps! Je vais pas être bref, mais je vais être transparent sur moi et ce site pour que vous puissiez sans doute mieux comprendre les raisons de l’existence de ce site. 🙂

Je m’appelle Greg, j’ai la trentaine passée et je vis à Marseille. Dans la vraie vie, je ne suis pas dans la bière, je suis coordinateur et commercial import et export, donc, rien à voir! Je ne viens pas du vin, du web ou autre comme mes confrères blogueurs, je viens d’un truc qui n’a aucun rapport cohérent avec notre boisson favorite 🙂

Je suis tombé sur le tard dans la bière, mes débuts se sont fait comme souvent via de l’industriel, les Carlsberg Elephant du pub O Connoly’s Corner à Marseille, à l’époque un seul demi me suffisait pour passer joyeusement une soirée, mais là je vous parle d’une autre époque.

Je suis tombé dans cette passion un peu par hasard, j’ai participé par curiosité à un cours d’oenologie. J’ai trouvé ça cool de pouvoir trouver autant de choses dans un verre, des parfums, des saveurs, des observations et des déductions, j’ai commencé à avoir envie d’en savoir plus, étant quelqu’un de curieux par nature.

Le souci est que l’oenologie, bien que j’aime le vin, n’était pas faite pour moi, de même que son milieu, je le trouvais trop codifié, trop snob, et j’hésitais beaucoup à rejoindre ce club, jusqu’au jour où quelqu’un m’offre un assortiment de bières de chez Rouget de l’Isle… et là en trouvant de telles variétés comparées à l’industriel, j’ai développé une véritable curiosité pour cette boisson et j’ai petit à petit eu envie d’en apprendre d’avantage.

Mes premiers tests étaient nés, à titre personnel uniquement, à travers l’aide de bouquins, de sites, j’ai petit à petit fait mon expérience.

Un jour, je décide avec des amis d’aller rendre visite à un copain, ancien futur chercheur, qui s’est exilé en Suisse pour apprendre à fabriquer de la bière. Je rencontre en foulée sa petite amie, et tout deux nous font voir leur travail, quelque chose qui m’a de suite passionné. Les gens dont je vous parle, ce sont Vincent et Anne des Bières du crépuscules! Vincent m’a parlé avec passion de tout cela, et je suis rentré avec pour envie d’en faire plus dans ce domaine.

Un jour j’ai profité d’une courte période de chômage pour trouver le temps de créer un petit blog, sur la plate forme Over Blog me permettant de partager ainsi mes expériences. Le nom est issu du surnom donné à l’un de mes amis proche, fan de comics, et le logo a été créé par un couple d’amis. Bien entendu, j’ai exploité le nom et le logon avec leur permission. 🙂

Au même moment à Marseille, les Bières de la Plaine et la cave Fietje étaient arrivées, juste avant c’était la Route des Bières et la Belle Mousse qui venaient d’arriver sur Aix en Provence, et j’ai voulu, du coup, parler d’eux, ce qui m’a amené à gagner en visites, jusqu’au jour où, un ami me montre WordPress et me dit de prendre un nom de domaine. Et voici comment vous en êtes arrivés là!

Petit à petit j’ai avancé, et progressé, mon expérience s’est améliorée, j’ai changé petit à petit de style et j’ai commencé à connaitre un tas de monde du milieu, tous aussi sympas les uns que les autres, j’ai participé à des festivals, échangé avec des brasseurs et eu l’idée d’autres projets pour l’avenir.

Je fais cela depuis 2012, au moment où j’écris cet article, et ma passion ne fait que s’amplifier de jour en jour. Aujourd’hui je m’intérresse à l’histoire de cette boisson, je cherche à la comprendre aussi, en voulant aller au delà de simples dégustations, je veux m’impliquer et aider, à travers des supports comme le Syndicat National des Brasseurs Indépendants, à faire redonner ses lettres de noblesses à la bière, produit artisanal, fait bien souvent par passion et avec des sacrés prises de risques pour les brasseurs.

Même si je n’ai pas autant de suivi que certains copains blogueurs, j’arrive néanmoins à publier du contenu régulièrement et proposer des trucs cools, la petite fierté étant d’être depuis 2020 dans le livre de Jivay, Houblonomicon et dans la nouvelle édition du Guide Hachette des bières, c’est pas grand chose pour certains mais ca représente beaucoup après tant d’années d’écriture!

Récemment, j’ai intégré la Bière Academy, un concept store de bar/cave/atelier de brassage et brewshop avec des associés, dont un très bon copain du milieu brassicole marseillais (et brasseur), une nouvelle aventure qui commence en pleine pandémie de 2020 mais l’on reste confiants et heureux de pouvoir proposer ce projet!

Dernier projet en préparation, la création d’un Podcast dédié à la bière mais pas que! Un projet qui devrait démarrer courant 2021.

Pourquoi alors ce site? Au début simple carnet de dégustation en ligne, j’ai voulu, comme je le disais, en faire plus, et j’ai compris que le métier de brasseur était peu simple, peu reconnu face au métier de vignoble par exemple, enclin à se voir faire l’objet de refus systématiques par les banques, soumis à une forte concurrence (parfois déloyale) des grands groupes, il ne m’a pas fallu longtemps pour vouloir prouver que la bière et ceux qui la créent sont des gens biens, issus d’un milieu relativement fraternel et uni, et surtout, je voulais que l’on cesse de voir la bière comme un truc de beauf, d’hommes, car l’industrie brassicole d’après guerre a complètement détérioré l’image d’un produit ancestral et pourtant tout aussi important que le vin dans la culture populaire…. il fallait que je mette mon grain de sel.

Vous verrez que mes articles de dégustations sont souvent sans notes globales (genre note sur 10 ou étoiles sur 5) et d’un ton souvent positif tout en étant structuré de la même manière (Description /Intro, Visuel/Olfactif, Gout, Conclusion, 2 photos en portrait et paysage). Ceci est volontaire, je refuse de noter une bière, je juge que ceci est mon interprétation personnelle, et que si je ne l’aime pas, vous l’aimerez peut être vous, alors je trouve cela injuste et relativement égocentrique, de publier quelque chose, en affirmant détenir la vérité. De plus, je respecte le travail du brasseur derrière, qui peut avoir eu un raté, ou n’a pas fait un produit à mon gout, ou dont la bouteille chez moi a eu un souci, de ce fait, je trouve cela totalement irrespectueux pour le travail en amont de faire ce genre de conclusion basiques via une note et « pourquoi j’ai raison et vous avez tort ».

Je suis surtout dans le partage, l’échange, je veux faire découvrir ma passion, aider des gens à aimer la bière, la vraie, apprendre aux autres plutôt que d’étaler mon savoir pour satisfaire un égo surdimensionné que je n’ai pas, c’est aussi en cela que parfois je ne me reconnais pas dans la communauté Beer Geek générale où le débutant est souvent moqué et où on se mesure le niveau de savoir comme on se la mesure dans les vestiaires à l’école, mais c’est comme ça dans beaucoup de communauté, et heureusement, pas tous sont fermés à ce point.

C’est aussi pour cela que je reste relativement discret et tente de faire preuve d’un maximum d’humilité. Tant je n’ai pas peur de par mon métier, de jouer le commercial, mais dans ma passion, je n’ose pas forcément aller vers les gens de peur de déranger, n’estimant que je ne suis qu’un amateur passionné justement, alors c’est sur, vous verrez peu souvent ma bouille sur des vidéos, des articles de Presse ou autre, mais c’est voulu quelque part, et puis mes camarades blogueurs sont aussi très bon dans cela, inutile d’en rajouter justement, et j’aime beaucoup leur travail. 🙂

Peut être que vous aurez l’occasion de me croiser entre Aix et Marseille dans des salons, dans tous les cas, ce sera un plaisir de pouvoir vous parler et échanger avec vous! 🙂

Enfin, un grand merci à tous ceux qui m’encouragent depuis des années, mes amis et ma famille, mais aussi les copains brasseurs, les copains cavistes, les barmen toujours avides de conseils, d’avis et de partage, les camarades blogueurs comme Thomas, Yann ou Carol Ann, les youtubeurs comme Jivay, des gens passionnés comme Garlonn la nounou des brasseurs ou Elisabeth Pierre, bref, tous ces gens qui me motivent pour en faire plus d’années en années et qui sont toujours de bons conseils et prêts à partager leurs connaissances avec moi et leur intérêt pour cette passion. Mais aussi et surtout, un grand merci à tous ces gens que j’ai cité plus haut, pour aujourd’hui, donner une nouvelle naissance à une boisson trop longtemps martyrisée par des clichés tenaces qui ont donnés une image très péjorative, à l’heure actuelle nous parvenons à faire changer les mentalités, mais il y a encore beaucoup à faire, toutefois, force est de constater que l’on progresse à grand pas, et chaque nouveau pas est une victoire pour nous autres passionnés.

Allez, maintenant, allez boire une bière les amis, vous l’avez méritée! 🙂

 

Si vous avez envie de me connaitre un peu plus voici mes profils sur Viadeo et Linkedin les amis! Toujours partant pour aider voire peut être bosser dans le secteur brassicole. 🙂

4 Replies to “A propos de l’auteur

  1. Bonjour,

    Je suis un CH’TI exilé au Québec et ici la bière AC/DC est en vente depuis peu.
    Je ne veux pas dire que je suis un spécialiste, mais pour être né dans le Nord (59) pr`s de Menin, J’ai gouté toutes les bières Belges et beaucoup d’Allemandes. Je voyage souvent pour mon travail, et partout ou je vais, je goute la/les bière(s) locale.
    Moi j’aime les bières gouteuses, et tout ce qui est en dessous de 5% d’alcool c’est de la pisse.
    Je peux vous dire que la bière AC/DC est très bonne !! avec un petit arrière goût de miel. Un peu semblable à de l’hydromel ou CHOUCHEN breton.
    voilà pour mon avis, maintenatn tous els goûts sont dans la nature, c,est sure qu’il y en a qui vont la critiquer !!
    Salut, un Ch’ti exilé au Québec

    1. Bonjour! Pardon si je vous réponds tardivement (mais vous avez répondu le jour de mon anniversaire, je vous félicite!).

      Mon boulot me faut aussi voyager mais en Afrique, en fait je commence mes tournées l’année prochaine, mais je ne m’avance à rien car je ne connais pas bien le marché Africain.

      N’hésitez pas à me donner vos impressions ou vos découvertes par mail, ca peut toujours etre sympa de partager! 🙂

  2. bonjour, je viens de faire une recherche pour la fabrication de la biere, vous vous en doutez, et voila que je tombe sur votre site.je voudrais fabriquer ma propre biere avec du ble ou du mais que je peu trouver sur place mais pas de houblon, il faut vous dire que j’habite sur un site minier dans le desert Mauritannien ou la consommation d’alcool et interdite. je fabrique deja mon propre alcool, mais j’aime beaucoup la biere et ne trouve ni de l’un ni de l’autre dans le commerce et le houblon non plus.alors S.V.P une solution pour ma fabrication de biere sans houlon, d’avance grand merci et a bientot FARID.

  3. Bonjour,

    Je ne suis pas brasseur malheureusement, tout du moins pas encore, mais j’espere un jour le faire en amateur.

    Pour votre bière sans houblon, ne paniquez pas, on peut le faire sans houblon mais si j’ai compris, vous êtes dans un desert et dans un pays ou l’alcool est interdit….plutot sympa comme défi!

    Néanmoins avant la bière était fabriquée sans houblon, la Cervoise que buvaient les Gaulois était faite avec de la Gentiane, mais vous pouvez remplacer le houblon par des épices, on appelle ca le Gruyt, ce style de bière était courant au moyen age mais le houblon l’a fait disparaitre. Cependant quelques brasseries ont sorties des bières sans houblon et d’apres les tests c’est plutot pas mal.

    Je vous invite donc à vous renseigner sur le Gruyt, n’étant pas brasseur je ne suis pas d’une grande aide, mais si votre brassin se fait et que celui-ci est réussi n’hésitez pas à m’en parler, c’est toujours sympa d’échanger nos expériences!

    Je vous donne deux liens que j’ai trouvé histoire d’illustrer mes propos:

    http://www.bieresetplaisirs.com/2012/03/14/une-biere-sans-houblon/

    http://biere.bbfr.net/t781-gruyt

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.