Dégustation

Ca vous tente de plumer une Ale Ouët?

Je vous propose aujourd’hui de s’accorder une pause sur tous ces gros dossiers et nous remettre un peu de nos émotions en allant directement en Ardèche, déguster une bière créée par une ferme, malterie brasserie!

Plus précisément nous allons aller à Chirols, au Nord de Aubenas pour découvrir une Ale de la brasserie Ale Ouët. 

Cette brasserie est née en 2009 à , suite à la rencontre entre 2 amis, Vincent Calle et Bertrand Duret et un paysan du Dioï, Raphael Patroi. Celui-ci faisait du pain et de la bière via sa petite ferme, et nos 2 compères décidèrent de prendre la suite de ses travaux après quelques temps passés à travailler avec lui.

Après quelques années, ils décident de déménager sur Chirols afin de trouver suffisamment d’espace et de terres pour mener à bien leur projet, à savoir une malterie / brasserie!

Si vous ne savez pas ce que c’est une malterie, je vous invite à voir le détail dans mon article consacré au malt, mais pour vous grossir le truc, ils récupèrent le malt qu’ils font germer pour pouvoir l’utiliser en brassage. En 2018 leur malt était blond et leur installation permettait de malter 350 kilos à la fois. Le malt, lui, était acheté à 40km de la ferme.

Cette petite brasserie est très compliquée à trouver en dehors de la région pour tout vous dire, la gamme se compose de 6 bouteilles, je l’avais acheté à l’époque, en 2012, si je ne me trompe pas, chez mon ami caviste Patrick de la Belle Mousse. J’avais mis cette bouteille en cave, debout, à l’abri de la lumière, et celle-ci était à bonne température, curieusement, en la retrouvant, je me suis attendu à ouvrir une bouteille qui avait tournée, hors, là, à ma grande surprise, la bière était nickel, pas de faux gout, pas ce fameux gout de bière qui a tourné et qui devient vite imbuvable. 

Bon, bien entendu, je ne vous conseille pas de faire pareil, moi c’est surtout une anecdote et une curiosité qui m’a poussé à ce test, j’ai retrouvé la bière nickel, du coup je me suis empressé de la déguster, mais pas toutes les bières ne se conservent aussi bien après tout ce temps, qui plus est des bières qui ne sont pas de gardes, mais nous y reviendront dans un autre article.

Attardons nous donc sur notre bouteille et parlons en justement!

 

Je te plumerais

Au verre nous retrouvons une jolie mousse fine et persistante, d’une texture relativement crémeuse qui protège une robe cuivrée dotée d’une très belle carbonatation, conférant pas mal de mélodie à nos oreilles.

Au nez on a une belle odeur maltée, qui tourne sur le caramel et le pain grillé, une très belle odeur.

 

Et la tête, et la tête AAAAH!

L’attaque est relativement douce, l’ensemble est porté sur le caramel et le pain grillé, elle a le gout de son odeur, l’ensemble est très rond pour une finale sèche dotée d’une légère amertume qui se finalise par une jolie longueur en bouche.

 

En conclusion

Une très belle surprise, déjà, une malterie brasserie, on ne peut pas trouver plus sympa en terme de bière artisanale j’avoue, les ferme brasseries sont un truc que j’apprécie beaucoup, et il y en a très peu! 

Je vous invite d’ailleurs, si vous voulez en savoir plus sur leur travail, à aller voir ce lien ci-dessous qui donne un très bon détail de tout leur matériel et leur capacitif, ce document datant par conte de 2018, il y a peut être eu du mouvement depuis! 

https://forum.latelierpaysan.org/malterie-autoconstruite-ale-ouet-t3527.html 

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.