Actualités Brasseries Dégustation

Une Beer Therapy pour COVID Long par la Paname Brewing Company

Le COVID, comment passer à côté de cet événement majeur qui divise et fait encore souffrir beaucoup de monde au moment où j’écris ces lignes. Pour celles et ceux qui se posent la question, je n’ai plus tellement envie d’entrer dans les polémiques du moment, surtout que je suis dans la ville du Professeur Raoult, autant vous dire que je m’éloigne encore plus des débats. 

L’année 2020 a été rude sur le plan brassicole, beaucoup de brasseries ont souffert, des stocks invendus, des productions ralenties, voire même des fermetures. Je ne parle pas des caves et des bars qui ont aussi souffert de ne pouvoir ouvrir comme il faut, de devoir se justifier d’appliquer les lois qu’on leur impose aux récalcitrants qui ne comprennent pas que risquer une fermeture administrative c’est risquer la mort de son propre commerce si on déroge à la loi. Bref, c’est une année compliquée pour tout le monde qui est passée, et la suite, malgré quelques améliorations, reste toujours aussi problématique pour le secteur qui subit encore les conséquences de cette épidémie. 

Et bien sûr, on oublie aussi les méfaits du COVID, la perte de goût et d’odorat, bête noire de tous ceux dont ces deux sens sont primordiaux pour exercer leur métier. C’est assez compliqué de brasser ou cuisiner sans aucune sensation, et le parcours de ce qu’on appelle le COVID long est semé d’embûches!

La brasserie Paname Brewing Company a récemment créé une gamme de bières destinées à aider les gens ayant subi un COVID long à retrouver peu à peu leurs sensations, une gamme de 3 bières qu’ils m’ont gentiment envoyée et dont on va parler ici! 

 

 

Mais c’est qui Paname Brewing Company?

Née en 2016 sous l’impulsion de 4 amis amateurs de bières : Michael Kennedy, Brian Siep, Tom St John et Greg Smith, la brasserie est directement implantée dans le 19ème arrondissement de la ville, en bordure de Seine dans un magnifique cadre. Mais je vous dis brasserie, il faut aussi entendre brewpub (ou taphouse), et c’est là que j’ai découvert la brasserie en vrai il y a quelques années lors d’une visite parisienne pour découvrir Gallia (avant son rachat) et diverses autres joyeusetés brassicoles locales dont la PBC faisait partie. 

La brasserie, avec son cadre très attractif attire les foules, tant est si bien qu’une seconde unité de production ouvre ses portes en 2018 à Pantin. L’équipe est composée d’amateurs de bières mais pas vraiment de brasseurs, alors celle-ci va chercher des profils de brasseurs intéressants et créatifs comme Benedikt Steger qui retournera ensuite dans son pays natal, l’Allemagne, pour fonder sa propre brasserie : Blech Brut! Lui succède ensuite Filipo Ambrosi puis pour l’assister Paulo Pinheiro. 

On trouve peu la brasserie du côté de chez nous, dans le sud, mais la brasserie a de très bonnes bières et réalise beaucoup de démarches écologiques comme les livraisons à vélo, le recyclage des drêches en biocarburant, le recyclage des bières invendues en gin, savon ou eau de vie, ou encore le replantage des arbres.

Maintenant que nous en savons un peu plus sur la brasserie, déballons notre coffret nommé Beer Therapy.

 

 

Une Beer Therapy ? Et pourquoi pas?

A l’ouverture on voit un colis très soigné, les 3 canettes colorées sont emballées dans un joli totebag noir floqué au logo de la brasserie. Un petit fascicule accompagne notre colis dans lequel on retrouve tout un explicatif des bières et du concept de la Beer Therapy, et, en petit bonus, un sachet de houblon à infuser comme une tisane, plutôt original!

On retrouve donc 3 bières :

Ananas Pêche de vigne Sour Gose

Une bière acide avec un soupçon de sel, des saveurs dominantes de pêche de vigne et une légère finale d’ananas. Il y a deux malts (Pale Ale et Wheat) et un seul houblon (Magnum).

 

DDH SESSION NEIPA

Session New England IPA, fruitée composée de quatre malts (Oats, Pale Ale, Wheat et Carapils) et trois houblons (Wakatu, Motueka et Rakau).

 

IMPERIAL DDH FRUIT IPA avec orange sanguine et kalamansi

IPA forte, composée de deux malts (Carapils et Pale Ale) ainsi que trois houblons (Amarillo, Centennial et Cascade).

 

Vous l’aurez compris, on est donc ici sur des bières très aromatiques, autrement dit une odeur puissante et un gout qui l’est tout autant, histoire de bousculer vos sens affaiblis. 

L’idée étant de verser sa bière, inspirer profondément pendant une vingtaine de secondes et se concentrer sur les odeurs ressenties, et répéter l’opération plusieurs fois, sans oublier de prendre quelques gorgées bien entendu! 

En sus de cette petite thérapie, afin de mieux vous concentrer, la brasserie nous a concocté une petite playlist sur Spotify que vous pouvez découvrir ci-dessous. 

Maintenant, je vous propose de passer en revue, rapidement, ces 3 bières, maintenant que ma thérapie est désormais terminée!

 

La DDH Session IPA

Au verre on retrouve une belle mousse crémeuse et bien épaisse qui recouvre une robe à la texture quelque peu laiteuse, trouble et de couleur blonde aux reflets beiges selon l’angle de la lumière qui la traverse. 

Au nez on est sur des notes très aromatiques qui tendent sur le fruit exotique et les agrumes. Les fruits du verger invoqués dans le descriptif se sont peu fait sentir lors de ma dégustation en revanche. 

En bouche on retrouve une très belle attaque aromatique qui attaque le sujet directement vers les fruits tropicaux et les agrumes avant de terminer sa course sur une douceur où là, les fruits du verger se font plus ressentir avant de repartir un peu comme un grand huit des familles, sur une très forte amertume d’une belle densité et longueur finale. 

 

 

La Sour Gose Ananas pêche de vigne

La canette dégoupillée on verse notre seconde session de thérapie dans son verre pour y retrouver en premier lieu une mousse épaisse et persistante comme la précédente séance. La robe est d’une jolie teinte cuivrée et trouble. 

Au nez on est sur le sel et on retrouve très facilement la pêche de vigne et l’ananas, sans que cela ne soit écoeurant, au contraire, on est sur une aromatique travaillée et très équilibrée avec le sel. 

En bouche, on débute avec le petit côté acidulé / salé de la Gose pour enchaîner sur un milieu plus fruité où la douceur de la pêche de vigne domine et se fait un peu bousculer par moment par l’ananas qui veut entrer un peu dans la lumière. La finale est plutot légère sur l’amertume, mais la longueur est très fruitée et encore une fois, aromatique à souhait.

 

 

L’Imperial DDH Fruit IPA

Pour cette dernière séance de thérapie houblonnée, on arrive sur une mousse très éphémère qui laisse très vite à nu une robe trouble et cuivrée à la carbonatation légère. 

Au nez on retrouve très vite le mélange d’orange sanguine et d’agrume lié au fameux kalamansi intégré lors du brassin. 

En bouche on est sur du fruit, c’est indéniable, mais avec une pointe d’acidité liée aux agrumes qui renforcent l’aromatique tout le long de la dégustation avant de se terminer en apothéose sur une puissante amertume elle aussi, aromatique à souhait mais qui, fort heureusement, ne franchit pas le seuil limite du hop burn.

 

 

En conclusion

Une très belle découverte que cette thérapie. A la fois utile en soi, mais aussi un formidable concept marketing, je ne peux que saluer la démarche car au final, on est sur de très belles bières qui ne mentent pas sur leur contenu justement. On sent ici que le tout a été travaillé aussi bien dans l’élaboration des recettes que sur tout ce qui entoure cette fameuse trilogie de canettes colorées. 

Il fallait y penser après tout, et je dois avouer que l’idée est vraiment très bonne! Que vous ayez besoin de ces bières ou pas pour vos sens, dégustez-les, elles sont véritablement bonnes et vous feront dans tous les cas, passer un très agréable moment. 

 

 

 

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.