Dégustation

Allons voir les couleurs de la nuit polaire

Allez, on retourne voir une brasserie “chouchou” aujourd’hui, à savoir les Bières du Crépuscule, alias Anne et Vincent!

J’ai longuement parlé d’eux et de leur travail que j’adore, et nous avons ici l’une de leurs dernières bières.

Je vais vous reparler un petit peu d’eux car en plus d’être des bons brasseurs, ce sont aussi des amis, et leur activité a récemment cessé pour diverses raisons, et essentiellement, à mes yeux, à cause d’une certaine malchance malheureusement. 

Du coup nos deux amis ont déménagés dans le Jura et se sont remis à une vie un peu plus standardisée dirons-nous, mais je vous rassure, l’envie pour eux est toujours là, et l’envie d’un come-back est réelle, seulement, il faut du temps pour se remettre à flot, analyser le passé et repartir du bon pied.

Anne et Vincent c’est le cas typique de personnes passionnées, qui font un travail exemplaire, mais qui, comme la plupart des brasseries, ont une structure très fragile qui, au moindre grain de sable, s’enraye assez vite et engrange des pertes qui amènent à une cessation définitive ou temporaire d’activité. 

C’est aussi pour cela que le milieu de la bière artisanale se décompose en un tas de profils différents, que ce soit une personne seule sans le sou, au groupe d’amis ou le couple avec un petit peu d’apport, en passant par des gars qui sortent d’HEC avec un fort capital, on a de tout, et aucune histoire ne peut réellement se comparer.

Ici nous sommes sur l’exemple même que le métier de brasseur est dur, et que créer et gérer une entreprise c’est à la fois une aventure, mais c’est aussi une prise de risque énorme qui demande beaucoup de courage. 

Quand j’entends des fois des gens dire que telle ou telle bière est trop chère, demandez-vous qui est derrière celle-ci, l’investissement derrière, les moyens matériels et humains établis pour aboutir à ce que vous buvez, surtout si vous avez acheté des lunettes Channel qui coûtent un bras alors que vous n’avez payé au final qu’une marque et pas un produit…. 

Dans tous les cas, si vous appréciez leur travail, encouragez les à reprendre leur activité car ils le mérite! Je sais qu’ils le veulent, mais c’est comme tout, il faut prendre son temps pour rebondir de la bonne façon, alors oui, je continuerais à tester leurs bouteilles en espérant que d’ici la dernière des bouteilles, ce sera le moment où ils seront peut être repartis dans la course!

En attendant, hiver oblige, nous allons déguster une “Couleurs de la nuit polaire” avec toujours des étiquettes qui déchirent décidément! 

 

Enfiles ta polaire et boit donc une bière!

Au verre nous retrouvons ici une belle mousse épaisse et persistante, d’une très belle couleur Ivoire. Sous cette mousse on retrouve une belle robe noire, d’un noir intense sans aucune nuance de couleur autre que ce noir ténébreux. 

Au nez on retrouve une somptueux mélange de malt torréfié et de pointes de banane, très surprenant et assez enivrant je dois l’avouer.

 

Je suis Beerpolaire

L’attaque se veut moyenne, on retrouve très vite un bel arôme torréfié et une arôme de fruit léger, avec de légères notes florales et très agréables. 

La finale est amère, léger agrume et la longueur très correcte pour un ensemble relativement dense.

 

En conclusion

Une très belle bière encore, elle a un petit coté rassurant comme un plaid de Noel et un bon feu de cheminée, on apprécie son mélange fruité, floral et torréfié, une bière parfaite en cette période de l’année avec toujours une étiquette travaillée qui pourrait presque servir de décoration.

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.