Dégustation

Hommage à Abel Turcault avec une Scotch Ale de l’île d’Orleans

Aujourd’hui je vous emmène loin d’ici, au Québec, pour redécouvrir une brasserie que j’avais adoré, la Microbrasserie de l’île d’Orléans. Cette île se situe en face de la ville de Québec, j’y  suis allé m’y promener en voiture (l’île est quand même assez grande) et au détour d’une pause, je me suis retrouvé dans cette microbrasserie qui fait également pub. 

Nous avions déjà évoqué cette brasserie lors du test de la “Jean Dit Laforge” et je vous racontais mon petit périple dans cet endroit. Ce qui m’a plu dans cette brasserie, c’est la mise en avant de personnages historiques ou emblématiques de l’île. Une initiative que j’ai d’ailleurs retrouvé chez Rubé, qui met en avant des acteurs du quartier de la Belle de Mai à Marseille. 

Ici, notre ami Abel était un fermier, et un menuisier, travaillant en 1668 pour le compte du propriétaire de l’île d’Orléans. La bière qui lui rend hommage est ici une Scotch Ale Fumée et Caramélisée…. Alors Abel a-t-il eu un hommage élogieux?

A noter qu’à ce jour, la brasserie ne produit plus ces séries et est passée à de la canette grand format, on retrouve la Abel sous le nom simple de Scotch Ale sur le site officiel. 

 

Aucune trace de bières Philippe et Franck

Si vous avez la référence, vous approchez donc dangereusement la quarantaine. 

On retrouve dans le verre une mousse épaisse et persistante qui protège farouchement une robe noire aux jolis reflets rubis. 

Le nez est puissant, l’alcool est assez présent au nez mais le caramel est dominé d’une courte tête avec un petit côté fumé léger qui parfois fait quelques bonds pour signaler sa présence. 

 

Scotché par l’alcool

On arrive sur une attaque assez puissante en caramel avec un ensemble fumé qui tapisse la bouche sur la longueur. La suite passe sur l’alcool, un poil trop présent à mon goût mais reste bercé par les notes de caramel et de malt fumé qui permet de garder un équilibre sur une bière un peu borderline à mon goût. La finale est ronde et peu amère, une dégustation de 25 à 33 cl est bien assez pour apprécier pleinement la chose. 

 

En conclusion

Bien que l’alcool domine un peu trop à mon goût, l’ensemble est plutôt agréable, surtout grâce, pour moi, au côté fumé qui permet d’ajuster un peu la puissance de cette bière. Ensuite, j’ai retrouvé quelques relents de style Belge par rapport à cette puissance et ce caramel, mais les Belges ne sont pas adeptes du fumé, ce qui rend cette bière assez spéciale et très agréable dès lors qu’on veut déguster une petite quantité.

 

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.