Actualités

Actu : Evitez d’acheter votre matériel en Chine 

J’enfile ma casquette de logisticien pour parler à tous les brasseurs, distributeurs et éventuellement consommateurs qui seraient intéressés par ceci. J’ai vu ça et là sur des forums ou groupes sur les réseaux sociaux, des brasseurs parler de matériel acheté en Chine qui était bloqué, ou d’autres avec des délais d’attente opaques sans parler des tarifs élevés. 

Si les fournisseurs peuvent jouer l’opacité avec vous, la vraie raison est liée à la logistique et la rentabilité, et je vais tenter de vous expliquer pourquoi.

Petit retour en arrière

Souvenez-vous, j’ai plusieurs fois parlé des containers, que ce soit dans mon article vous donnant des clés pour exporter, ou encore celui qui vous parle de containers et que je vais compléter prochainement avec un autre article, il y a toutefois un point que je n’avais pas mentionné clairement et qui est ici primordial pour comprendre la situation : Quasiment 100% des containers sont fabriquées en Chine! 

Pourquoi avoir tout mis là bas me direz-vous? Il faut revenir plus de 30 ans en arrière, au moment où le container se démocratise, les équipements s’adaptent et les premiers gros navires porte-conteneurs sortent des chantiers navals. Les usines ont besoin de produire de plus en plus, l’Amérique déjà bien réveillée surconsomme, l’Europe se reconstruit et consomme à son tour, et le géant Russe (A l’époque URSS) ne va pas tarder à exploser et se morceler en plusieurs pays qui vont eux aussi consommer (et bouffer du bon capitalisme américain). 

Toutes ces surconsommations assorties à l’arrivée dans les années 90 d’Internet, la fin de l’URSS et les ventes en lignes ont générés des flux de plus en plus massifs de marchandise, de fait, toutes les grosses industries ont délocalisé tout ou partie de leurs unités de productions sur le pays présentant le plus d’avantages, qu’ils soient géographiques, fiscaux ou économiques : la Chine!

Si le container est né sous l’idée de McLean, un américain, la plupart des produits étant fabriqués en Chine, il était donc cohérent que les boites neuves (les containers) soient directement fabriqués sur place, de fil en aiguille, nos amis asiatiques ont dominé le marché de la boîte de Mc Lean! 

Tous confinés!

Maintenant que vous avez compris que tous les containers sont faits en Chine, il faut prendre en compte que nous, les pays occidentaux, sommes très dépendants de celle-ci, de fait, si on met tous ses œufs dans le même panier, à ce moment-là on prend un risque! 

Le virus COVID-19 étant parti de Chine, celle-ci a très vite coupé les ponts et s’est isolée, provoquant une catastrophe pour tous les acteurs de la logistique car les marchandises sont restées à quai…et les frais de manutention et de stockage, eux, ne se sont pas confinés! 

Si certaines marchandises restées bloquées n’ont été qu’une goutte d’eau dans l’océan des ennuis logistiques de 2020, le confinement de l’Europe, lui a quelque peu calmé le jeu, durant un court laps de temps, les échanges ont été réduits au strict minimum, et seuls les navires déjà en route au moment des confinements ont pu accoster et décharger, et encore pas toujours, certains sont restés bloqués en quarantaine des semaines durant. 

Le souci c’est que les pays ne se sont jamais coordonnés, et la Chine a commencé à se réveiller alors que l’Europe était, elle, toujours confinée dans sa quasi-intégralité…. Mais les compagnies maritimes ont des navires à faire circuler, et ils sont de plus en plus gros, pouvant accueillir plus de 23 000 EVP, sachant qu’une EVP correspond à un container 20 pieds! 

On déséquilibre tout le commerce mondial

Ni une, ni deux, les armateurs (ou compagnies maritimes), ont dû rapidement trouver un moyen de ne pas perdre des millions, aucun navire ne circule sur les axes transatlantiques et vers l’Europe, mais un autre géant, lui, n’a jamais vraiment cessé de consommer, quand d’autres pays eux, n’ont pas confinés leur population pour diverses raisons plus ou moins discutables : L’Amérique !

Un peu comme quand les Européens se sont rués en masse vers ce continent il y a quelques siècles, les compagnies maritimes ont bien vu que les pays américains continuaient à consommer à plein régime, de fait, elles ont rapidement pris le pli et ont mis un maximum de navires sur les axes transpacifiques !

Le confinement ayant joué sur la sur-consommation des ménages avec la vente en ligne, les volumes de productions et donc d’export depuis la Chine ont battu des records! Les navires sont tous partis à l’unisson sur la même route, permettant aux armateurs de limiter la casse très largement, et même parfois compenser leurs pertes liées à l’Europe, qui elle, dort encore à ce moment là. Le problème, c’est que l’Europe se réveille au bout d’un moment et là… catastrophe..

La gueule de bois logistique de l’Europe

Déjà bien affaiblie par la pandémie, sans parler des Britanniques avec le Brexit qui tourne mal, l’Europe reprends son activité, un peu comme si de rien n’était, elle contacte ses agents en Chine pour passer commande mais là, stupeur, les tarifs sont exorbitants! 

Si à une époque faire venir un container de 20 pieds depuis un port Chinois avoisinait les 1000$, il faut compter 9000$ désormais, et ça, c’est la mauvaise surprise qu’ont connu les logisticiens Européens, bien que déjà au courant qu’ils tendent sur cette trajectoire. 

Pourquoi un tel tarif alors? Et bien la raison est simple! Souvenez-vous, nos amis armateurs ont envoyé tous les navires sur l’axe transpacifique, mais rien sur l’axe Européen. Le truc c’est que le transport c’est un cycle : On charge une boite vide, elle part dans un pays, on vide la boite, la boite vide est rechargée et repart à un autre endroit. En gros il y a une rotation des containers qui s’opère naturellement, les volumes étant relativement constants, ça laisse le temps aux usines d’en construire des neufs si besoin, sachant qu’un container a une durée estimée de 25 ans en mer. 

Ici, les américains ont surconsommés, ils ont donc importer de la marchandise, mais ils n’ont quasiment rien exporté, ce qui fait que les containers sont restés sur place là bas, et se sont accumulés, que ce soit au Canada, en Amérique du Sud, aux USA et même dans certaines îles, comme les DOM TOM. 

En principe, comme je vous le disais, les containers circulent, prenez un exemple : Un container arrive à Los Angeles, il est livré du côté de Houston, une fois vidé, il va être récupéré par un autre logisticien pour partir depuis Houston et aller en Europe. Les containers circulent ainsi, arrivés au port, ils circulent à travers le pays pour une partie d’entre eux, quand d’autres sont vidés sur place avant de repartir sur d’autres destinations. La rotation de ceux-ci et les rouages bien ficelés des échanges internationaux font que l’on trouve toujours des containers partout, avec très peu de pénuries, qui, si elles ont lieu, sont de très courte durée (une fête religieuse par exemple qui va ralentir un pays comme on le voit avec le Ramadan). 

Mais qu’est ce que c’est que cette mascarade? 

Les Européens tapent dans les stocks pour exporter, mais ils arrivent vite à bout de leurs stocks, et impossible d’importer, les Chinois leur disent qu’ils n’ont plus de boîtes. Les usines ont redémarré, mais produire un container n’est pas aussi rapide que produire des pizzas surgelés, et la cadence des usines n’est absolument pas raccord avec les volumes demandés. 

De fait, les armateurs ont été priés de récupérer leurs boîtes. Mais naviguer avec des boîtes vides ce n’est pas gratuit, c’est même une perte pour les compagnies. Ainsi pour rapatrier des milliers de containers en Chine pour redémarrer les flux vers l’Europe elles vont répercuter ce coût auprès des Européens, entraînant donc les tarifs actuels, et pour encore un moment vu le contexte et les retards! 

Les compagnies maritimes vont donc, comme je le disais, répercuter le coût de rapatriement des boîtes vides sur les Européens, vu que ce sont eux qui les réclament! En gros, l’armateur ne perd rien, ou presque, il a pu rentabiliser ses navires grâce au consumérisme américain, puis répercuter ses pertes éventuelles pour récupérer les boîtes vides sur les Européens qui consomment de nouveau! 

Les compagnies maritimes sont les grandes gagnantes de tout ca, elles font payer aux Européens leur confinement, leur propre stratégie pour limiter les pertes et capitaliser dessus, et enfin elle ajoute quelques frais opaques et relativement déloyaux qui ont fait bondir tous les logisticiens du monde au point ou ca en devient une affaire d’état dans certaines zones du globe…

Et mon matos? Quelles conséquences? 

Si vous avez donc commandé des choses en Chine, et qu’elles n’arrivent pas, que les délais s’allongent ou surtout que les tarifs sont exorbitants, c’est que vous payez tout ce que je viens de citer.

De plus, en dehors des coûts logistiques, cette crise a entraîné des retards de production et des pénuries, ce qui, par exemple, a fait grimper les cours de matières premières comme l’acier. La Chine produit tellement, la faute aux entreprises qui s’y sont ruées en masse à l’époque, qu’elle peut faire la pluie et le beau temps avec les matières, volontairement ou pas d’ailleurs! 

De fait, si déjà vous payez cher un transport, il faut vous attendre à payer cher certains produits à venir car l’augmentation des matières entraînera un surcoût de fabrication et vous serez celui qui va payer la note à la fin, du coup évitez la Chine! 

Alors on fait quoi?

Je ne pourrais que vous conseiller d’acheter hors de la Chine, non pas que j’ai quelque chose contre le pays, mais la crise de 2020 qui perdure encore, a changé la donne sur le commerce international. 

Les circuits courts sont de plus en plus prisés par les gens, les sociétés songent à relocaliser tout ou partie de leurs productions dans des zones pouvant fournir un plan B comme le transport routier, qui lui, a continué sans souci de fonctionner durant les confinements. Les pays comme la Turquie ou tout le pourtour de la mer noire, la mer caspienne et même la mer méditerranée vont être privilégiés par l’Europe pour ses productions à venir, et pour une bonne raison. 

Souvenez vous quand je parlais de ne pas mettre tous ses oeufs dans le même panier, et bien c’est cela qui se fait maintenant, des unités de productions autrefois énormes, vont être divisées et éparpillées, afin qu’en cas de crise comme celle d’aujourd’hui, les rouages des machines puissent continuer de tourner. Et il y a une autre raison, encore plus simple, c’est que les mésaventures du transport maritime avec la Chine ont encouragé les sociétés à privilégier le transport routier plutôt que le transport maritime à la fois hyper dépendant de la Chine, mais aussi hyper dépendant des compagnies maritimes qui n’ont pas vraiment de scrupules non plus. Rien n’empêchera désormais une société de constituer sa flotte de camions et assurer elle-même son transport.  

De fait, tout le commerce mondial est en train de muter et se redessiner, la Chine devient moins puissante, ses avantages d’autrefois ne sont plus, et d’autres pays deviennent des El Dorado économiques pour les investisseurs. On assiste donc ici à une sorte de révolution logistique, les immenses navires accueillant plus de 20 000 containers ne vont plus être fabriqués en masse comme prévu, les volumes de production vont stagner et les armateurs vont privilégier des navires plus petits pour assurer les circuits raccourcis, les flux et leurs volumes vont devoir être repris à zéro, c’est toute l’économie mondiale qui est impactée, et c’est ainsi que vous, petit brasseur qui avez envie de prendre une cuve en Chine, ne pouvez plus le faire si facilement. 

Je ne peux que vous conseiller, dans la mesure du possible, si vous achetez neuf bien entendu, de privilégier des constructeurs européens. Des salons comme Brau Beviale ont pas mal d’exposants du vieux continent, mais en plus, si à une époque acheter en Europe, ou aux Etats Unis, semblait très cher, dites-vous que c’est en passe de devenir plus abordable et moins compliqué désormais que prendre tout en Chine. 

En conclusion

J’espère ne pas vous avoir trop perdu, j’ai tendance à me passionner pour mon métier et beaucoup écrire, mais il faut retenir principalement ceci pour comprendre ce qu’il se passe :

  • La Chine produit tous les containers neufs et la majorités des produits du monde
  • Une majorité des flux partent de Chine
  • La chine s’est confinée, l’Europe a suivi
  • La Chine s’est déconfinée longtemps avant l’Europe, l’Amérique dans sa globalité, elle, est restée active et a surconsommé 
  • Les compagnies maritimes, pour ne pas perdre d’argent ont envoyé tous les flux vers l’Amérique
  • Vu que tout est allé dans un sens, aucun container vide ne revient, plus de rotations, les containers s’accumulent
  • L’Europe se réveille, l’Amérique est inondée de containers vides
  • Les compagnies maritimes rapatrient les boîtes vides en Chine pour qu’elle repartent en Europe
  • L’Europe paye la pénurie des containers, le rapatriement coûteux de ceux-ci d’Amérique, et on passe à des tarifs qui ont décuplés littéralement
  • Les cours des matières premières ont explosés, ce qui ajoute de l’huile sur le feu

 

Quelles conséquences :

  • Les usines planifient une délocalisation dans des zones accessibles en transport routier pour avoir un plan B
  • Elle délocalisent et divisent leurs unités pour ne plus dépendre d’un seul et même pays
  • Les produits venus de Chine coûtent plus cher 

 

Que faire de mieux : 

  • Acheter en Europe (ou Amérique car les coûts restent raisonnables par rapport à la Chine du coup)
  • Privilégier les circuits courts
  • Bien vous renseigner auprès du fournisseur mais aussi de logisticiens si besoin selon d’où vous faites venir votre matériel

J’espère avoir pu vous éclairer, si jamais tout ceci vous intéresse, ou que vous avez des questions, ou que des éléments manquent de clarté, dites le moi, et je vous répondrais avec plaisir, et je mettrai si besoin cet article à jour. 

En attendant, en dehors de ce site, vous pouvez retrouver mes articles, purement logistique cette fois, sur le site de ContainerZ et celui de Logtrans, les sociétés où je travaille. 

Cheers! 

 

Quelques autres articles sur le sujet que j’ai rédigé :

https://www.container-z.com/fr/blog-1/la-course-aux-gros-navires-arrive-t-elle-a-sa-fin

https://www.container-z.com/fr/actualites/nouvel-an-chinois-penurie-de-containers-sommes-nous-trop-dependants-de-la-chine

https://www.container-z.com/fr/actualites/janvier-2021-comment-en-sommes-nous-arrives-a-une-telle-penurie-de-containers

https://www.container-z.com/fr/actualites/la-crise-sanitaire-et-son-impact-sur-le-cours-de-l-acier

https://www.container-z.com/fr/actualites/transport-et-covid-19-quelles-consequences

https://www.container-z.com/fr/actualites/octobre-2020-pourquoi-y-a-t-il-une-penurie-de-containers-actuellement

https://www.container-z.com/fr/actualites/la-chine-en-proie-a-des-difficultes-avec-ses-containers

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

One Reply to “Actu : Evitez d’acheter votre matériel en Chine 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.