Actualités Dossiers

Quel est l’intérêt des concours à médailles ?

C’est un sujet qui revient chaque année, les fameux concours! Que ce soit le concours agricole, le France Bière Challenge, celui du musée de la bière (les fameux Fourquets) ou encore ceux qui sont internationaux, on retrouve chaque année ces concours dans nos fils d’actualités préférés et leurs médaillés arborant fièrement leurs récompenses. 

Pourtant, chaque année également, c’est la même rengaine, la communauté “geek” s’affole des résultats, jugeant ces concours indignes de la scène craft, ou encore que c’est des concours falsifiés. Mais au fond, que sont vraiment ces concours? Quel est leur intérêt? Et pourquoi ne faut-il pas les bannir du paysage brassicole?

 

Source : France Bière Challenge

 

Que sont ces concours ?

On retrouve ces concours un peu partout dorénavant. En France le plus vieux date de 1996, c’est celui du musée français de la brasserie de St Nicolas de Port que l’on appelle “Fourquets”. C’est un concours réputé, ouvert aussi bien aux professionnels qu’aux amateurs, et il est très abordable pour les concurrents. 

D’autres concours se sont greffés entre temps, on peut citer le concours international de Lyon, ou encore celui du concours général Agricole qui a lieu chaque année durant le fameux salon de l’agriculture cher à notre défunt Jacques Chirac, et enfin le France Bière Challenge nouveau venu depuis la révolution brassicole qui a rapidement acquis ses lettres de noblesse dans ce type d’événements. 

Ces concours offrent des récompenses (or, argent et bronze) dans plusieurs types de catégories via un jury dégustant les bières à l’aveugle. Chaque concours a cependant ses spécificités. Déjà, les catégories ne sont pas toutes les mêmes, elles ont même tendance à évoluer avec l’arrivée de nouveaux styles, de fait, il faut bien déterminer son style de bière avant de la présenter. Pour ce qui est du jury, tout dépend aussi du concours, certains vont accueillir uniquement des professionnels de la bière hors brasseurs, d’autres vont mélanger experts brassicoles et experts gastronomiques et vinicoles, et d’autres encore vont ouvrir le concours à des consommateurs lambda mélangés à des pros par souci d’équité sur les ressentis par exemple. 

Chaque année, les brasseries se présentent, payent un droit d’inscription, puis un droit d’entrée pour chaque produit qu’elles veulent présenter au concours. Bien entendu, certains concours sont réservés à tous types de brasseries (incluant les industrielles) et d’autres sont réservés uniquement aux indépendants. 

Ces concours ne désemplissent pas, chaque année on retrouve de nouvelles brasseries mais aussi des réguliers venus chercher une nouvelle médaille à arborer fièrement sur leurs bouteilles, ce qui nous amène à cette question : quel est l’intérêt de ces concours?

 

Source : Pixabay

 

Quel intérêt pour une brasserie de concourir? 

On se demande souvent quel est le réel intérêt pour une brasserie de ces concours. Est-ce une manière de flatter son égo de brasseur? Une action marketing? Une envie de tester son travail? 

L’intérêt est propre à chacun, mais on peut retenir deux raisons majeures qui poussent certains à concourir : la visibilité et avoir un retour sur son travail. Les deux vont de paire, une présentation au concours brassicole peut, si l’on gagne, apporter une réelle visibilité à la brasserie et ainsi la faire connaître. 

Une brasserie qui gagne des médailles se verra plus facilement proposer une distribution grande échelle en GMS ou en cave par exemple. Le logo affiché sur les bouteilles est un petit “plus” non négligeable qui permet d’afficher une sorte de gage de qualité auprès du consommateur. 

On le voit ici, la brasserie qui se présente joue sur les deux plans, elle crée une action marketing et elle voit son travail récompensé. Les bières qui gagnent des médailles sont ainsi susceptibles d’attirer un plus grand public, quel que soit leur style. Libre au brasseur d’y apposer un logo bien entendu, mais l’idée principale est là : faire connaître son produit.

Bien entendu, ne se présentent que celles qui ont une volonté d’envergure nationale ou internationale, c’est donc en toute logique que l’on ne trouve pas le petit brasseur du coin au concours et pour cause. Si celui-ci ne souhaite pas étendre son champ d’action et vit très bien sur sa zone de chalandise, il n’a aucun intérêt à gaspiller de l’argent pour des concours, sa page Facebook et son site internet suffit amplement. 

 

Les fameux World Beer Awards (source : Btobeer)

 

Si en revanche on veut pouvoir être vendu sur tout le pays, obtenir des contrats, ou être distribué de manière plus large via une gamme GMS par exemple, le concours, quel qu’il soit, a un intérêt! 

Bien sûr, pas tous les concours se valent, je cite le concours des Fourquets évoqué plus haut, qui est abordable et que les petites brasseries peuvent présenter pour tester leur produit mais aussi pour le plaisir d’échanger. Ce concours est un peu différent des autres dans le sens ou il est peu cher et assez élargi sur les participants, il permet notamment aux petits brasseurs (et brasseuses!) de pouvoir obtenir des retours, et une petite récompense qui ne fait pas de mal quand on sait la valeur qu’à ce concours auprès de la communauté brassicole. 

Les concours c’est comme tout, il y en a des très bien fichus avec une réelle envergure et un réel sérieux, et d’autres plus “carton pâte” qui peuvent faire penser à ces fameux “Elu produit de l’année” souvent obtenu par quelques dessous de table. 

Quoiqu’il en soit, ces concours existent et ils doivent perdurer, et ce, pour de multiples raisons qui servent au milieu brassicole. 

 

Source : Pixabay

 

Pourquoi ces concours doivent-ils exister?

On peut bien sûr critiquer les résultats si l’on veut, pourtant chaque année sur les forums et groupes geeks c’est le même débat, et chaque année on a les mêmes discours par de nouveaux venus, de nouveaux sachants tout droit sorti de l’école Dunning-Kruger qui ne voient pas plus loin que leurs propres dégustations ou leur Untappd, nourris à l’entre soi sans vraiment connaître la structure même du milieu qu’il sont censé soutenir. 

Loin de moi de vouloir remettre une couche sur ce que j’appelle les nouveaux Beer Snobs, ce n’est pas le but, mais il est ici important de comprendre en quoi ces concours, de mon analyse, certes, personnelle, sont un “plus” pour la filière brassicole. 

Tout d’abord on peut critiquer autant que l’on veut les résultats, il y a 2 choses à savoir :

  • La présentation de sa brasserie est libre 
  • Les dégustations sont effectuées à l’aveugle par divers types de jurés

De fait, on aura beau s’émouvoir de voir encore telle ou telle brasserie l’emporter, ou ne pas être d’accord sur un résultat, c’est stérile car seuls ceux qui se seront présentés gagnent! 

 

Source : Happy Beer Time

 

De plus, les dégustations sont effectuées à l’aveugle, ce qui signifie qu’à moins de connaître pertinemment les bières d’une brasserie au centilitre près, il est compliqué de tricher ou donner un quelconque avantage à une brasserie par rapport à une autre. Sachant que les jurés sont souvent assez nombreux.

On est donc ici sur une polémique annuelle, voire bi-annuelle quelque peu stérile du fait que ces concours ne fournissent un résultat qu’à ceux qui y ont participé. Après tout, je vois parfois des gens s’offusquer de ne pas voir une de leur brasserie du top 10 Untappd apparaître dans le concours…. Mais peut être que tout simplement la brasserie se fiche du concours et n’en a pas besoin?

Quand vous buvez une Prizm, une Débauche ou une Pophin, pour citer les plus connues du moment, vous ne voyez pas un badge avec une médaille sur le contenant et pourtant vous le buvez quand même après tout non? Ces brasseries qui sont à la mode (et qui sont excellentes) n’ont aucun réel besoin de ces concours, c’est donc inutile de jouer d’une certaine condescendance en citant le gagnant d’une catégorie et en le comparant à une des brasseries citées, vu qu’elles n’ont pas participé! Elles auraient peut-être gagné, c’est probable après tout vu la qualité de leurs brassins, mais ce n’est pas le cas ici, et il est stérile de vouloir comparer un contexte qui ne peut l’être. 

 

Source : France Bière Challenge

 

Il ne faut pas oublier que certains font le concours pour avoir un retour d’experts sur leurs créations, et voient ce concours, quel que soit le résultat, comme un investissement propre à une sorte d’étude de marché ou analyse de leur travail. D’autres encore, comme je le disais, veulent pouvoir se donner les moyens d’ouvrir quelques portes pour évoluer car leur “business model “ tend à étendre leurs volumes sur de plus grande quantité et sur de plus grands horizons. 

Chacun voit midi à sa porte comme on dit, il est donc inutile de juger à tort une brasserie qui gagne une médaille car son résultat est lié à sa stratégie propre. Et d’ailleurs le panel médaillé n’est pas du tout représentatif des bières les plus appréciées du milieu non plus. Ce sont des bières primées sur l’instant par des jurés à l’aveugle, il ne faut retenir que cela, et ne pas y voir comme un instantané du marché actuel et de sa tendance. Le marché est plus complexe que cela. 

Il faut aussi voir un peu plus loin que son propre univers geek finalement peu représentatif de l’ensemble des consommateurs. Si une brasserie médaillée se retrouve dans une enseigne comme Lidl, ou autre, pourquoi la blâmer? J’avais évoqué l’intérêt, si on veut générer du profit rapidement, de créer une gamme GMS et une gamme cave. Pour rappel, l’intérêt est de fournir un produit d’appel simple qui ouvre la voie sur des produits complexes au consommateur qui deviendra peut être une futur “geek” ou gros amateur de craft. 

L’intérêt de la médaille est le même ici, si vous vendez en GMS, une médaille apposée sur l’étiquette évoque forcément un gage de qualité. Le consommateur lambda aura une réelle hésitation entre son pack de Perlembourg et son petit pack de 6 d’une brasserie indépendante disposant d’un logo de concours. Il ne faut pas oublier que nous sommes tous influencés par le marketing, même les plus contestataires d’entre nous le sont forcément si le sujet les touche correctement. Ici, un néophyte complet pourra sans doute se laisser tenter par une bière médaillée et découvrir que le goût n’a rien à voir avec l’industrielle qu’il connaît, le poussant derrière à chercher de nouvelles choses et s’ouvrir au riche milieu de la bière craft. 

 

Source : France Bière Challenge

 

En conclusion

Cet article m’est inspiré des récents résultats du France Bière Challenge à travers divers groupes. Il était pour moi important d’essayer d’apporter ma vision des choses et quelque part, de défendre ces brasseries car je n’aime pas cet “entre soi” geek qui gangrène le milieu de plus en plus et qui créé une vraie compétition et même un clivage dans une communauté qui est censé s’unir pour gagner des parts de marchés sur des industriels bien engraissés par leur énorme part du gâteau houblonné sur lequel il se sustente depuis la fin de la seconde guerre mondiale. 

Il est important de comprendre que chacun voit son intérêt, encore une fois c’est le buveur, vous en l’occurrence, qui appréciez tel ou tel produit. Il ne faut pas dénigrer une personne qui aime un produit et pas vous. De plus, ceux qui critiquent une brasserie ayant une forte visibilité sont puériles car ils veulent souvent, par mépris ou jalousie, que leur brasserie chouchou soit à la place de celle qu’ils critiquent, ce qui revient un peu à l’hôpital qui se moque de la charité. 

Je vous donne un exemple, de nombreux geeks, alias « nouveaux sachants” surtout, critiquent une brasserie comme Meteor et sa Pils, la voyant comme une industrielle. Ou encore les brasseurs belges. Ce qu’ils ne voient pas c’est que ces brasseries ont des années d’existence, et la plupart sont indépendantes, c’est à dire qu’elles ne sont pas dans le giron d’un géant tel AB-Inbev. Critiquer une brasserie qui a une existence étalée sur 8 générations est complètement inutile, elle ne peut pas se comparer à celle née en 2017! 

Il faut bien comprendre que ces concours sont d’une grande utilité pour ceux qui s’y présentent, et qu’ils sont aussi utiles pour afficher l’univers craft au grand public. Les 2000 brasseries actuelles ne vivent absolument pas des quelques geeks qui ne connaissent au final que 10 brasseries qu’ils suivent assidûment, elles ont besoin du grand public sinon elles mourront en quelques mois. C’est important de faire découvrir, d’éduquer et ne pas critiquer ceux qui n’y connaissent rien car ils sont le public majoritaire qui a le potentiel demain de créer du profit pour vos brasseries favorites pour qu’elles survivent et vous délectent de leurs nouveautés. Encore une fois, il ne faut pas oublier que les brasseurs ont besoin de vivre de leur travail, ceux qui agitent le plus les bras et s’offusquent à tout va sont souvent des gens bien ancrés avec leur petit CDI et qui brassent en amateur dans leur cuisine sans comprendre l’énergie et le stress que c’est de gérer un business dominé à 98% par une industrie. 

Les concours sont simplement un outil de visibilité qui varie d’un événement à l’autre. Certains sont plus poussés que d’autres, plus ou moins ouverts, mais l’important est aussi qu’ils permettent à ceux qui s’y présentent d’y trouver un intérêt. Après tout, si ces concours existent et perdurent partout dans le monde, c’est qu’ils ont de la demande, sinon ils seraient morts et enterrés depuis des lustres. 

Moralité : Il est inutile de crier au scandale à chaque résultat, les concours fourniront des médailles à ceux qui participent et aux bières jugées les meilleures à l’aveugle. Libre à la communauté geek de créer ses propres concours mais au final, Untappd, ce n’est pas déjà un peu le même genre de choses? Un groupe de gens de tout bord qui note et parle de bières pour alimenter un classement?  

Celles et ceux qui ne sont finalement pas contents des résultats peuvent se reposer sur les sites de notations qui iront sans nul doute dans leur sens à eux. Chacun à sa propre interprétation de ses dégustation et c’est ce qui fait la richesse de ce milieu, et il est finalement dommage de créer des scissions entre amateurs alors que le vrai intérêt d’une communauté c’est échanger de manière constructive pour évoluer et défendre ce que l’on aime, c’est à dire la bière craft. 

Pour aller plus loin dans les concours, je vous recommande cet article très complet du camarade de BtoBeer : https://www.btobeer.com/actualites/produits-industries/les-concours-de-bieres-en-france-et-dans-le-monde 

 


Source : Pixabay

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

One Reply to “Quel est l’intérêt des concours à médailles ?

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.