Dossiers

Arrêtons de ne jurer que par Untappd (et ses copains)

J’ai eu envie de vous parler d’un sujet en mode billet d’humeur aujourd’hui. C’est après une discussion avec des amis que l’idée m’est venue, et justement je voulais vous parler de Untappd (et ses équivalents) et ses travers, en tout cas selon mon opinion. 

Dans ce texte, je ne vais pas cracher sur tous les utilisateurs de Untappd and co, plutôt m’agacer sur certains types d’utilisateurs. Vous verrez que finalement il y a à boire et à manger, du bon comme du mauvais, mais ça faisait longtemps que je voulais en parler sérieusement. Je vais pas mal citer Untappd car c’est le site qui a le plus de références et d’utilisateurs français, contrairement aux autres qui sont très anglo-saxons (mais qui sont victimes des mêmes dérives), et c’est aussi le site qui a été conçu à la base comme une application contrairement aux autres, et qui donc est parti sur un concept plus proche de Yelp que ses concurrents. 

Le fléau des sites de notations

Untappd, Beer Advocate (appartenant à la société mère de Untappd), Ratebeer etc…. Ces noms, tous les beer geeks les connaissent, le plus actif étant Untappd, surtout depuis que AB-Inbev a acheté Ratebeer (et on a bien vu les dérives que cela a engendré). Pour ma part, je vais beaucoup rester sur Untappd car c’est à ce jour, le réseau qui sert le plus de références, et qui a vu son nombre d’utilisateurs exploser depuis ces dernières années (et encore plus depuis la crise de la COVID-19 avec le mode “Untappd at home”), mais ma critique vaudra pour ses équivalents également qui ne sont pas en reste. 

Mon souci avec les sites de notation, c’est que pour moi ils ont tendance à trop influencer le marché maintenant, consommateurs et brasseurs créent des dérives qui, à mes yeux, ont tendance à fausser les choses. Pourtant au départ, ce genre de site part d’une très bonne idée, qui l’est toujours malgré tout, mais au final le souci provient de certains utilisateurs plus que le reste, et c’est ce système qu’on peut retrouver aussi avec Yelp qui est allé si loin dans ses dérives que Southpark a consacré un épisode entier se moquant des “Yelpeurs”. 

Le problème avec la bière, c’est qu’elle peut plaire ou ne pas plaire en un clin d’œil. Il suffit qu’une personne qui aime les Lager, goûte une IPA très herbacée, elle va détester. C’est normal de ne pas aimer, sur tous les styles existants, on ne peut pas tout apprécier et heureusement d’ailleurs. Pourtant, la problématique vient de là, et on retrouve deux sortes d’utilisateurs qui créent les dérives qu’on connait désormais sur ce type de réseau :

  • Les consommateurs binaires : ils aiment pas alors qu’ils ne connaissent pas et notent sans argumenter
  • Les Snobs : ils vont trop en faire, voire juger négativement si c’est pas assez “complexe” sans objectivité et recul censé

Le reste, le Geek ou le consommateur classique reste dans le juste milieu, au contraire, il permet d’équilibrer les choses face aux 2 types d’utilisateurs cités plus haut.

Le concept est élaboré comme un jeu, plus tu notes, plus tu as des badges, plus tu as un profil qui attire, la dérive est là aussi. On retrouve maintenant des gens qui ont une culture des bières (le produit et non pas son histoire je précise) hyper élaborée, largement au dessus de quelqu’un comme moi qui officie pourtant depuis 10 ans dans l’écriture sur le sujet, mais ils sont binaires et injustes avec ce qu’ils boivent, et pire encore, ils croient tout savoir et pouvoir avoir un avis sur tout et n’importe quoi, persuadés d’avoir raison dans tous les cas car ils ont un “palmarès” de 800 bières bues et/ou de “x” bières brassées chez eux, c’est ce qu’on appelle l’effet Dunning-Kruger, ou plus simplement, l’effet du “nouveau converti”. Cet effet est un biais cognitif à travers lequel une personne peu qualifiée dans un domaine va surévaluer ses compétences, et donc être dans une situation de surconfiance.

Le néophyte binaire n’est pas forcément mieux, il va mettre une étoile à une Imperial Stout car il n’aime que les Lager…. Pourquoi alors noter aussi négativement quelque chose qui n’est pas fait pour soi? Le compte Instagram “Untappd WTF” est un exemple parfait, il recense tout un tas d’avis de ce genre : “Je n’aime pas le malt : ⅖” peut-on d’ailleurs lire sur la bio du compte, caricature parfaite de son contenu, lui, bien réel.

Ce binarisme m’agace au plus haut point car il a tendance à fausser justement toutes les tendances brassicoles. 

Bien sûr, les brasseries qui font du buzz, sont souvent très bonnes, elles ne déméritent pas leur succès, mais ceci se fait au détriment d’autres car les plus petits sont hors concours aux yeux des geeks. Et souvent tout ceci vient d’une communauté puissante liée à un endroit précis. 

Prenons l’exemple de 2 brasseries récentes, qui font de très bons produits, et qui buzz énormément, mais dont je tairais les noms car nous ne sommes pas ici pour balancer gratuitement sur autrui. Pour avoir plusieurs fois goûté ces bières, elles sont très bonnes donc je ne vais pas vous mentir en vous disant qu’elles valent le détour. Mais c’est pour montrer en fait comment une bière crée sa “hype” et comment elle inonde un marché pourtant riche en références grâce à de sites de notations. 

Pour la première brasserie c’est son réseau parisien qui lui a permis d’être distribué rapidement partout en France (dixit des Interviews que j’ai lu), faisant connaître celle-ci sur la capitale très friande de Bières Geeks et donc faisant péter les scores de son Untappd très utilisé dans la capitale. Pour la seconde, dixit ce qui m’a été rapporté plusieurs fois par plusieurs personnes différentes, c’est parce que derrière il y a un gros distributeur craft et donc de base elle profite de son réseau interne et de ses références vendues comme tremplin, et elle parvient à se créer une Hype presque avant de sortir ses bières car elle dispose déjà d’une réputation bien établie en amont de par son staff au sein de la communauté qui a su être malin et prendre les bonnes personnes. Bien sûr, ce n’est pas possible si les bières ne sont pas bonnes, soyons logiques bien entendu, mais ceci tend à souligner que les tendances affichées constituent les notations d’une minorité et non d’une majorité en vérité.

Du coup, tout ceci peut paraître très bien en soi, mais certains distributeurs font les feignants et ne regardent que les notes des sites pour déterminer les bières à proposer, sous réserve de contrat d’exclusivité évidemment. On a déjà vu des exemples, notamment aux USA, de partenaires commerciaux qui ont refusé de travailler avec des brasseries sous couvert de leurs notes Untappd! Chose totalement injustifiée car le nombre de personnes ayant noté, ne représente qu’un tout petit pourcentage des gens qui consomment les bières des brasseries concernées…quand je vous dis que ce système devient injuste c’est aussi pour ce genre de choses. Certains sites de vente exigeraient même que les brasseries sur leur site possèdent un certain nombre de bières au-dessus de 4 sur Untappd, alors que beaucoup de bières mondialement reconnues sont parfois tout juste en train de frôler les 4! 

Alors avec de telles dérives on se retrouve à voir rapidement des caves à bières qui ne proposent quasiment toutes que les mêmes références, satisfaisant les geeks mais au détriment de plus petites brasseries talentueuses qui n’ont pas forcément la chance d’avoir le même réseau que d’autres. Ainsi pour moi ça déséquilibre un peu et ça rend l’ensemble un peu triste car même si les produits sont bons, c’est indéniable, on se retrouve sur des espaces qui se ressemblent tous, déterminés par une minorité de consommateurs qui “forcent” le trait sur les notations car ils vont soutenir ou juste être fans d’un style ou d’une brasserie en particulier. 

Dans le même style, on peut parler de festivals qui ne sélectionnent que des brasseries qui ont une note élevée sur Untappd, et inversement les brasseurs qui choisissent une collab’ en fonction des notes de l’autre brasserie. On peut dire que c’est un peu le jeu (ma pauv’ Lucette) mais cela reste assez tranchant au final. Bien qu’un festival geek ne soit pas le même qu’un festival dédié à la bière en général, le public visé n’est pas le même et le choix est rigoureux, Untappd y trouve une certaine utilité malgré tout, on ne peut pas nier cela. 

L’autre dérive à cela c’est aussi que des brasseurs, pour exister, vont faire la course à la note et proposer à la va vite des produits complexes, pas toujours réussis mais où ils jouent à fond la com’, le visuel, le titre et le style. Ce qui peut être bien en soi, mais ça ressemble au final à la course aux influenceurs sur Instagram et Tik Tok. Le brasseur va tout miser sur les Geeks au point d’en oublier le reste et en snobant une autre partie de sa clientèle et c’est dommage ! 

Enfin, il ne faut pas oublier de citer les brasseurs eux-mêmes qui s’agacent de ces sites. Beaucoup de notes sont injustes, peu constructives et du coup des brasseurs voient leur travail mis à mal par quelques idiots qui ont noté une bière qu’ils n’ont pas aimé sans l’expliquer. Ne pas aimer une bière et le dire ce n’est pas une honte, mais il faut dire pourquoi, que le brasseur puisse comprendre ce qui cloche. Or, ici, avec cette course au badge et au chiffre, plutôt que s’abstenir si on aime pas un style, on préfère du coup mettre une mauvaise note pour ses stats, alors que son avis n’est pas du tout légitime et objectif, c’est un peu le souci qu’ont les restaurateurs avec Yelp justement. 

Certaines brasseries, du coup, répondent et argumentent violemment avec les utilisateurs, et je ne peux que comprendre, ils sont épuisés par leur travail, et au lieu d’avoir des retours constructifs, on les accable sans qu’ils puissent comprendre ! Le problème de ces réseaux c’est qu’ils déshumanisent le milieu, les gens oublient que derrière chaque bière il y a du travail, de la sueur, une vie derrière tout cela, bref, des humains! 

Je blâme l’utilisateur plutôt que le brasseur, car il faut poser un minimum de mots sur sa note, or, on a énormément de notes sans arguments. Mais il est intéressant de souligner que certains sites, tels que le très connu Mad Fermentationist, rédigent carrément des articles à destination des brasseurs pour leur donner des conseils afin qu’ils aient de bonnes notes sur Untappd, un peu comme un SEO avec du référencement. 

Enfin je parlais des distributeurs, mais les cavistes aussi sont un peu coupables, beaucoup ne se fournissent que chez un ou deux fournisseurs, oubliant les plus petits qui ont de sacrées perles locales voire internationales mais qui sont peu connues. Il suffit de demander un échantillon et de faire son choix. Non, beaucoup de cavistes préfèrent le confort d’un seul gros distributeur qui ne va proposer que les produits qui sont notés au-dessus de 4 sur Untappd. Du coup, les rayons sont tous pareils parfois et c’est dommage. Et d’ailleurs si on commande 90% de ses bières chez un seul fournisseur, que se passe-t-il si le fournisseur ouvre un bar à côté du vôtre? Vous n’aurez pas beaucoup de moyens de vous retourner car vous aurez tout focalisé sur un seul fournisseur, ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier, on ne le dira jamais assez ! 

On doit souligner aussi la fainéantise des pros qui vont se contenter de proposer le même catalogue sans réelles nouveautés ou exclusivité et sans vendre leur produits comme tout bon commercial. Ils vont balancer leur catalogue, sortir l’argument des notes de sites et vendre comme cela. Rarement vous allez voir un distributeur vous parler d’une petite brasserie qu’il a cherché et trouvé à tel endroit, dont il a quelques bouteilles et qui peut vous la vendre etc. Le fait de proposer des raretés se fait de moins en moins, on a ici une feignantise du distributeur qui s’appuie sur le confort des notations et donc des communautés qui se snobisent de plus en plus, et de son côté le caviste, qui lui, va faire briller les mirettes sur les notes montrées par son distributeur et donc proposer ce dont il sait que ca va se vendre vite et bien sans se prêter au risque d’ajouter dans son rayonnage un ou deux références inédites et rares qui pourraient demain devenir des stars. 

Pas tout n’est a jeter 

Je ne dis pas que toutes les choses sont toutes négatives, au contraire, personnellement je dénonce surtout les dérives Geeks voire plutôt Snobs des consommateurs qui deviennent condescendants au point d’oublier que la bière c’est des humains et une histoire et pas une note d’Ibu ou un style. 

Ces sites permettent de découvrir des brasseries, d’échanger, de comprendre et aussi argumenter et débattre. Heureusement des gens ont des critiques constructives et permettent aux brasseurs de pouvoir améliorer leurs recettes derrière. On est vraiment sur un modèle qui, s’il est utilisé à bon escient, permet de créer une belle interaction entre créateur et consommateur. Cela permet également de découvrir des brasseries, si l’on ne se base pas trop sur les notations, mais les photos et infos permettent au moins de cerner un style avant de se faire son propre avis via une dégustation. 

Prenons un exemple, vous êtes caviste et vous voulez des nouveautés venant d’un endroit particulier, il suffit de chercher pour trouver des brasseries avec des notes de dégustation et des photos. Si les commentaires sont constructifs, cela permet de se faire un avis justement, et contacter ensuite la brasserie pour soit prendre des échantillons, soit commander un lot directement. 

Toute la problématique des bienfaits de ce genre d’application tient surtout dans ses utilisateurs bien plus que les brasseurs comme je le disais en début d’article. On ne peut blâmer totalement le brasseur qui va répondre sèchement à des détracteurs ayant mis des notes faibles sans argumentation. On peut en revanche blâmer le brasseur, qui, malgré des remarques constructives, ne cesse d’attaquer ses détracteurs car son égo n’admet pas l’erreur ou la critique. Il y a ce genre de personnage qui existe aussi, mais c’est assez anecdotique en rapport avec les utilisateurs qui eux, sont très nombreux à manquer d’objectivité dans leurs retours. 

Il faut également soulever un point abordé plus haut, c’est que Untappd a été développé comme une application, tandis que ses concurrents sont des sites internet incluant des forums, autrement dit on instaure plus le côté “nerd” et la rédaction, les utilisateurs passent donc plus de temps à rédiger leurs commentaires, tandis que Untappd est sur l’instant, le bref et l’immédiat, ce qui explique d’une part son succès de par son accessibilité et, au départ, son côté non élitiste, et d’autre part ses dérives comme une rançon de son succès très vite obtenu auprès des nouveaux conquis par la bière artisanale. 

L’idée maîtresse de ce type de réseau est bonne en vérité, le reproche au final n’est pas à faire au support qui est finalement ludique et bien établi. Non, le reproche au final c’est les gens sur cette application et surtout, l’arrivée des nouveaux consommateurs qui deviennent pour certains, aussi détestables que certains amateurs de vins. 

Beer Geek ou Beer Snob? 

Le Beer Geek va parfois petit à petit devenir un Beer Snob, c’est pour moi le souci principal, Untappd and co sont peuplés de Beer Snob qui, à force de voir leurs stats évoluer, passent d’un statut gentillet de Geek à un Snob condescendant. 

Un Geek, en mon sens, ce n’est pas péjoratif, moi même je le suis quelque part. Le Beer Geek va avoir cette curiosité de tout tester, tout découvrir, s’intéresser à l’actualité, l’histoire etc…. C’est le genre de profil qu’aiment bien les brasseurs car ils ont une certaine connaissance générale de ce qu’ils boivent, et savent rester dans le juste et le constructif. 

Un Snob, en revanche, va soit l’être sans passer par la case Geek, soit va devenir Snob après avoir été Geek. On pourrait faire une analyse anthropologique sur les nouveaux consommateurs de bières d’ailleurs, car on retrouve finalement les mêmes codes détestables de l’élitisme dans le vin, qui lui l’est volontairement à la base contrairement à la bière. Sous prétexte d’un background de dégustation ou une certaine connaissance, ces gens vont très vite se prendre pour une personne dont l’avis vaut mieux que celui des autres. La notion de partage est littéralement éradiquée pour ne laisser place qu’à un individualisme, ou un entre-soi de quelques personnes jouant un peu les “loubards” de la bière, le gang des “Dunning-Kruger”.

Mon principal souci personnel avec ce type de profils, c’est qu’ils sont néfastes au milieu brassicole. Souvent ces gens là arborent des badges à foison sur les applications, s’amusent à brasser chez eux mais en voulant sans cesse faire un concours de mesurage de pénis avec les autres à celui qui aura la recette la plus originale et pêchue. Certains sont capables d’arborer fièrement leurs badges Untappd pour justifier un statut de zythologue auto-proclamé quand d’autres ont clairement pris la peine de passer des paliers Cicerone par exemple, bien que j’ai quelques réserves sur le sujet. 

Pour la parenthèse, Cicerone ne me gêne pas en vérité, mais ça n’est qu’une mention de quelque chose que l’on paye à la base et qui est une démarche volontaire d’apprentissage. Certes, pour un passionné c’est intéressant, moi même je songe à passer le 1er palier par curiosité surtout, mais pas au point d’en faire tout un plat comme certains. Surtout que le palier 1 du Cicerone, c’est comme arborer partout qu’on a le Bac… oui c’est bien, mais ca ne fait pas de vous une personne influente ou qui pèse forcément, alors que celui qui aura toutes les certifications Cicerone pourra en mon sens avoir la légitimité de se vanter…et encore, ces gens là sont plutôt des gens humbles justement. Après tout, Michael Jackson n’était pas Cicerone à ce que je sache, ça ne l’a pas empêché d’être une référence! Si vous voulez voir un exemple de ce que je dis, la série Brewbrothers le résume très bien, une des rares choses amusantes et vraies de cette série. 

Pardon si certains se sentent visés ou attaqués par mes propos, ce n’est pas le but. Mon article a pour but de viser les gens qui découvrent la bière, et partager une certaine culture auprès des curieux et des geeks. J’ai du mal avec cette tendance de snobisme qui gangrène de plus en plus la bière. Les brasseurs se mettent la pression (c’est le cas de le dire), les cavistes passent à côté de pépites, les petits n’arrivent pas à sortir du lot car écrasés par les plus avantagés, ceux qui sont issus d’un distributeur, ceux qui ont tout un réseau etc. Ce n’est pas une mauvaise chose d’avoir des facilités, c’est plus compliqué quand tout est régit par cela et que personne n’ose s’aventurer au-delà de sa petite zone de confort. 

Existe-t-il des alternatives? 

Évidemment qu’il en existe pardi! On ne va pas les décrire et les citer en détail, mais il y en a heureusement, mais elles ne sont pas nombreuses et pas toutes encore assez populaires pour être aussi riches que les Untappd et compagnies. Qu’à cela ne tienne, ça ne tient qu’à nous de remplir ces bases de données. 

Je vais vous citer 2 alternatives assez sympa mais encore très peu connues de par chez nous. La première c’est Beer Hive, qui propose aux utilisateurs d’analyser leur dégustation par le biais d’une fiche de dégustation très bien faite. Petit bémol, on peut aussi noter la bière mais au moins on doit décrire aussi les goûts ressentis en détail, ce qui permet au brasseur d’avoir une bonne analyse des ressentis de sa bière. 

L’autre, découvert récemment et dont nous reparlerons, c’est Brewers Eyes, une application sur laquelle on retrouve surtout les professionnels et où l’on ne note pas les bières, mais on peut interagir avec les brasseries pour parler de leurs bières justement, une initiative très sympa qui est en cours de traduction et donc de développement en France, on en parlera plus en détail prochainement. 

D’autres applications dédiées à la dégustation existent, pas toutes sont en français et donc connues chez nous, mais il y en a qui ont de très bonnes idées. Après, il faut aussi savoir que des utilisateurs de Untappd et autres, il y en aussi qui s’en servent comme liste de références pour des achats. Donc si le système est biaisé, il va forcément se diriger vers les références qui font de la “hype” mais il loupera des pépites. Beaucoup se servent de ces sites comme carnet de dégustation virtuel, et ils le font, comme on le disait, de la bonne façon. Si l’on cherche juste à consulter pour trouver de bonnes bières, on aura l’effet boule de neige de ne voir apparaître toujours que les premiers, jamais les autres. C’est aussi ça le souci, les gens ne veulent plus découvrir ou prendre le temps de le faire. On est dans une génération de l’immédiat, et certains en profitent malheureusement.

En conclusion

Est-ce que Untappd est une bonne chose? Oui dans le sens où c’est une plateforme qui rassemble et permet l’échange, mais non car il est victime de son succès. Le souci de ces applications, Untappd en étant le fer de lance actuel, c’est surtout les utilisateurs comme je le disais. On a vite fait de retrouver des brasseries qui ont des “hype” injustifiées, des personnes se croyant supérieures aux autres parce qu’ils brassent et/ou ont des centaines de badges de dégustation ou des gens qui notent sans aucun recul, bref, le fléau c’est que trop de gens, consommateurs, cavistes et même brasseurs, voient en des plateformes comme Untappd un reflet direct du marché et de ses tendances alors que c’est faux !

Les rayons remplis des mêmes distributeurs, devenus brasseurs et possédant des bars, cela devient tout aussi détestable que les industriels et certaines de leurs stratégies qui veulent casser le marché craft pour s’imposer. Beaucoup de personnes pourtant influentes dans la bière, qui ont de quoi peser comme des brasseurs, des auteurs / autrices, et j’en passe, contribuent énormément au milieu et ne passent pas leur temps sur ces applications, et ont bien souvent une grande humilité dans leurs démarches et approches. 

Il faut comprendre que la bière c’est 2000 brasseries rien qu’en France, il est donc temps d’arrêter de donner la part belle à une dizaine de noms, surtout quand on sait que le podium n’est pas représentatif au final, et essayer de découvrir d’autres choses. Je ne dénigre pas les produits des brasseries qui font le buzz, c’est de réelles bonnes bières, mais on aimerait ne pas retrouver 5 noms sur 90% des étagères d’un caviste et peut être quelques brasseries locales plus petites, qui auront certes, moins de volume et une gamme moins énervée mais des produits bons et sympa! Et ces petites brasseries, si elles gagnent en notoriété, auront peut être les moyens ensuite de dévoiler tout leur potentiel justement! 

Pas toutes les brasseries ont commencées avec de l’argent à foison ou des réseaux déjà établis, beaucoup en majorité sont tout petits, ont peu de réseau, se débattent même, et vont de marchés en marchés, de petits salons en salons, font tout eux même, et croyez-moi, il y a de vraies pépites, j’en veux pour preuve des brasseries comme celle de mes amis Vincent et Anne dont je passe encore les bières, qui faisaient de superbes choses, mais qui ont dû cesser car les galères se sont cumulées, ils sont un exemple parmi beaucoup d’autre. 

Je prends plaisir à monter en Ardèche par exemple pour passer un weekend avec des amis, et découvrir de petites brasseries comme celle Des Vans ou la Java, qui ont des produits classiques, mais aussi des petites IPA bien sympa, avec de jolies étiquettes, et pourtant, sur les sites peu en parlent vu qu’ils sont très peu distribués. A mon sens ils auraient leur place dans les rayons de cavistes, même sur une ligne et avec peu de références car après tout, le rôle d’un caviste c’est faire découvrir aussi! Et celui qui découvre la pépite, peut du coup créer une petite “hype” qui attirera des clients curieux. D’ailleurs à titre d’exemple, deux cavistes qui ont, dans ma région, une démarche très sympa c’est “La belle mousse” qui est un indépendant totalement hors du circuit traditionnel, et “l’Art de la Bière” qui référence uniquement des bières françaises de toutes les régions sans se focaliser sur les tendances sociales du marché. 

Bref, cet article est long mais il fallait que j’en parle, je n’ai rien contre Untappd ou les brasseries qui sont dans le top ten encore une fois, je trouve juste dommage que ceci devienne une référence absolue qui dénature l’esprit du milieu brassicole, fausse la vision du marché, créer des tensions et engendre l’arrivée de profils de consommateurs détestables et enfin, je trouve que tout ceci porte préjudice au marché dans son ensemble à savoir les distributeurs, les cavistes, les brasseurs et les consommateurs. Tout le monde veut faire de l’argent, on ne va pas se mentir, mais il faut savoir agir intelligemment et ne pas céder à la tentation de s’incruster dans la facilité et c’est le consommateur le principal coupable car il est celui qui module le marché et donc crée les tendances.

J’ai parfois cette impression malsaine que ces sites et la communauté qui agit dessus, pratiquent le même fonctionnement que les “célébrités” d’aujourd’hui. On découvre des artistes par le biais des émissions de téléréalité, des télé-crochets et autres, on va donner de la visibilité à des gens qui ne vont pas forcément être les plus talentueux mais qui vont connaître les bonnes personnes, convenir à un moule et plaire à un maximum de monde. Du coup, on se retrouve à n’écouter que des clones qui chantent, voir toujours les mêmes comédies débiles avec les mêmes affiches, ou encore voir des gens se faire idolâtrer alors qu’ils ne proposent rien de fou si ce n’est une esthétique avantageuse (et encore ca dépend des goûts). Je vois un peu ce schéma là dans la bière d’aujourd’hui, on accorde de l’importance à des brasseries qu’on érige en modèles car ils passent par le bon réseau et donc la bonne visibilité, mais le petit brasseur talentueux, lui, va galérer au possible pour se démarquer. Ca a toujours été ainsi, mais ce n’est pas parce que c’est quelque chose de récurrent que ça en devient acceptable, en tout cas moi je n’accepte pas cela. Bien sur, il ne faut pas oublier qu’un petit brasseur aura un plus faible volume de visibilité que les autres, donc il ne pourra pas grimper les marches de Untappd aussi facilement que d’autres, c’est pour cela aussi qu’il faut s’amuser à fouiller, chercher, pour dénicher des perles, et donc ne pas se fier uniquement à ce que l’on voit sur les sites de notations. 

Du coup, découvrir un brasseur talentueux méconnu c’est quelque chose de génial, c’est comme découvrir un petit groupe, dans une petite salle, qui deviendra grand, ou encore un artiste qui joue dans le métro et qu’on écoute pour le retrouver un jour dans une salle de concert. La bière devrait aussi être plus comme cela, plus dans la découverte de l’autre et pas uniquement fondée sur un modèle qui s’apparente à un troupeau de moutons qui ne fait que suivre leur téléphone et ceux qui sont assez malins pour manipuler les bonnes stats.

Il est peut être temps de lâcher un peu vos téléphones, d’ouvrir des livres, lire des blogs, écouter des podcasts, vous promener autour de chez vous et visiter des brasseries, et vous laisser porter par la découverte individuelle plutôt que par l’émulsion de sites communautaires gangrénés par des communautés minoritaires aux comportements malsains. Je ne vous demande pas de dénigrer les brasseries qui marchent et qui se situent dans les top 10 de vos applications, mais simplement de varier un peu vos plaisirs en allant faire des découvertes par vous même car une bière qui est noté 3.4 par quelqu’un sera peut être un 4.7 par vous, n’oubliez pas que la bière c’est une interprétation très personnelle, votre avis ne vaut pas celui d’un autre, il vous est propre et ne reflète pas la réalité de l’autre!

De même, ne vous laissez pas faire par des gens qui croient tout savoir et n’auront de cesse de vous rabaisser sur la base de leurs badges, leurs stats ou autre.

Et si pour vous marrer un bon coup vous voulez voir une caricature de Beer Snob, matez la série Brewbrothers, elle n’est pas géniale, mais elle aura le mérite de vous amuser sur certaines références. 

Sur ce, buvez avec modération et partez à l’aventure! . 

Greg
Marseillais amateur de bières, je vais vous faire découvrir cette boisson à travers son histoire, des dossiers, de l'actu et enfin des tests de bières diverses et variées!
https://thebeerlantern.com

2 Replies to “Arrêtons de ne jurer que par Untappd (et ses copains)

  1. Salut Greg,

    C’est un vaste sujet que tu as abordé là…
    Le parallèle peut être fait dans plein d’autres domaines car le schéma reste le même. Lorsqu’une société devient trop puissante, il faut un contre pouvoir, sous peine d’être de gentils moutons dociles qui gobent tout ce qu’on veut bien leur faire avaler. Le beer business est en plein essort et les multinationales qui rachètent à tour de bras des marques, brasseries et applis n’arrangent pas les choses.

    Néanmoins comme tu l’as souligné, il reste quelques alternatives. Je suis persuadé que des passionnés peuvent aider à contre-balancer cette hégémonie commerciale. A notre niveau, nous blogueurs (enfin surtout toi car je n’ai pas la même cadence d’écriture que toi!) pouvons néanmoins relativiser les choses auprès de nos lecteurs.

    Bravo pour ce beau billet d’humeur. 🙂

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.